88 boulevard de Picpus - Paris 12è - 7j/7 de 10h à 19h - Tél. 01 43 46 35 32

La colle

Petite histoire de la colle !

La colle fut inventé dès l’Egypte antique et n’a cessé d’évoluer et de s’améliorer, elle se divise en différentes catégories, elles sont au nombre de trois : les colles réactives, les colles non-réactives, enduits et les mortiers.

Les colles non réactives lorsqu’elles sont appliquées, se présentent déjà dans leur état chimique final. Aucune réaction chimique n’a donc lieu lors du processus de durcissement physique qui se fait par évaporation de solvant, d’eau ou par refroidissement.

Les colles non réactives présentent une variété de propriétés d’adhésion, une bonne souplesse au collage et peuvent être utilisées dans de multiples applications.

Il existe quatre principaux types de colles à durcissement physique :

  • les colles aqueuses ou solvantées qui durcissent par évaporation de l’eau ou du solvant
  • les colles contact
  • les colles thermofusibles ou « Hot Melt »
  • les colles thermofusibles auto-adhésives ou « HMPSA ».

Les colles réactives à l’instar des colles non-réactives nécessitent une réaction chimique pour pouvoir passer de l’état liquide à l’état solide. Une fois durcies, elles offrent généralement une grande résistance à la température, à l’humidité et à de nombreux produits chimiques.

Les différents types de colles à durcissement chimique sont les suivants :

  • les colles polyuréthannes mono et bi-composants ;
  • les colles à base de résine époxy mono et bi-composants ;
  • les colles cyanoacrylates ;
  • les colles à base de  polymères silylés ;
  • les colles silicone.

Les enduits et mortiers quant à eux, ils sont formulés sur base plâtre ou ciment pour la pose de carrelage ou la préparation des sols et des murs avant la mise en place d’un revêtement.