88 boulevard de Picpus - Paris 12è - 7j/7 de 10h à 19h - Tél. 01 43 46 35 32

Béton & Ciment

bannerLe ciment est une invention du XIXe siècle, c’est un liant qui durcit sous l’action de l’eau, aujourd’hui le plus souvent employé dans la confection du béton armé, ou bien de mortier.
Il est composé de calcaire et d’argile qui, mélangé avec de l’eau, fait prise et permet d’agglomérer entre eux des sables et des granulats et ainsi constituer de véritables roches artificielles, les bétons et les mortiers.

Le ciment est un constituant du béton. C’est un mélange d’argile et de calcaire grâce auquel les différents composants du béton peuvent se lier entre eux.
Le béton est le matériau fabriqué à partir d’un mélange de plusieurs constituants : eau, sable, graviers et ciment.

La colle

Petite histoire de la colle !

La colle fut inventé dès l’Egypte antique et n’a cessé d’évoluer et de s’améliorer, elle se divise en différentes catégories, elles sont au nombre de trois : les colles réactives, les colles non-réactives, enduits et les mortiers.

Les colles non réactives lorsqu’elles sont appliquées, se présentent déjà dans leur état chimique final. Aucune réaction chimique n’a donc lieu lors du processus de durcissement physique qui se fait par évaporation de solvant, d’eau ou par refroidissement.

Les colles non réactives présentent une variété de propriétés d’adhésion, une bonne souplesse au collage et peuvent être utilisées dans de multiples applications.

Il existe quatre principaux types de colles à durcissement physique :

  • les colles aqueuses ou solvantées qui durcissent par évaporation de l’eau ou du solvant
  • les colles contact
  • les colles thermofusibles ou « Hot Melt »
  • les colles thermofusibles auto-adhésives ou « HMPSA ».

Les colles réactives à l’instar des colles non-réactives nécessitent une réaction chimique pour pouvoir passer de l’état liquide à l’état solide. Une fois durcies, elles offrent généralement une grande résistance à la température, à l’humidité et à de nombreux produits chimiques.

Les différents types de colles à durcissement chimique sont les suivants :

  • les colles polyuréthannes mono et bi-composants ;
  • les colles à base de résine époxy mono et bi-composants ;
  • les colles cyanoacrylates ;
  • les colles à base de  polymères silylés ;
  • les colles silicone.

Les enduits et mortiers quant à eux, ils sont formulés sur base plâtre ou ciment pour la pose de carrelage ou la préparation des sols et des murs avant la mise en place d’un revêtement.

Le bois : menuiserie, ébénisterie….

Le bois dans la construction

Apprendre à travailler le bois à l'EtablisienneLe bois est un matériau essentiel en architecture : du parquet à la charpente, il peut en effet être utilisé pour tout type de construction. Les maisons et immeubles sont toujours plus ou moins construits en bois, mais ce matériaux occupe aussi une place importante lors de la création de meubles, la construction de navires, d’instruments de musique, pour le chauffage, l’art...

C’est parce qu’il présente de nombreux avantages que le bois est tant utilisé. C’est en effet un matériau à la fois solide, isolant, résistant au temps, écologique notamment grâce aux forêts aujourd’hui gérées durablement, et par ailleurs très agréable à utiliser. De plus, certains problèmes qui lui sont liés, comme les organismes xylophages par exemple, sont maintenant contrés grâce à l’utilisation de produits spécifiques.

L’ébénisterie et la menuiserie

L’ébéniste et le menuisier ne travaillent pas de la même façon. Le menuisier fabrique des meubles ou structures en bois massif alors que l’ébéniste, après avoir construit une structure, vient la recouvrir d’une fine couche de bois précieux, que l’on appelle le placage. L’ébéniste se doit donc d’être attentif aux différentes essences et formes du bois tout au long de sa création.

La marqueterie

La marqueterie est encore un autre art du bois. Il s’agit d’un décor que l’ébéniste marqueteur construit à partir de placages, qu’il découpe suivant un dessin, de façon à donner à chacun d’eux une forme particulière pour ensuite les assembler et qu’ils forment un tout qui sera collé sur un support, comme un tableau ou un meuble.

Cet art s’est surtout développé au XIVème siècle en Italie, puis a été très utilisé pour les meubles de style Louis XIV et Louis XV.

Les différentes essences de bois

  • Les arbres

Suivant le climat, des arbres différents se développent et produisent donc des bois différents. Sous un climat tempéré, on verra pousser des conifères comme les pins et les sapins ou des feuillus comme le tremble ou le bouleau. Certains arbres, fruitiers entre autres, ne sont pas produits pour leur bois, comme le cerisier, mais peuvent être utiles pour l’ébénisterie ou la marqueterie. Apprendre à travailler le bois à l'Etablisienne Des bois plus ou moins spécifiques à certaines utilisations

Les bois les plus courants

Le chêne est le bois traditionnellement utilisé pour fabriquer les charpentes, avec le châtaignier et l’épicéa, car ce sont des bois qui ne pourrissent pas. Le chêne a été également très utilisé dans la construction navale.

Le charme et l’érable sont deux bois très performants en matière de chauffage car ils produisent plus de chaleur par m³ que la plupart des autres essences.

Les bois d’ébénisterie

Le merisier offre un bois  brun clair qui peut remplacer l’acajou. Il est utilisé pour l’ameublement massif (menuiserie) et pour le placage.

Le noyer produit un bois veiné et coloré, de faible densité, et très apprécié pour le placage.

L’érable possède un bois très clair, presque blanc, qui est une des essences les plus appréciées des ébénistes.

Le platane permet d’obtenir un bois clair et dur qui résiste bien à l’humidité, même s’il est parfois difficile à utiliser.

Le sapin donne un bois clair et peu dur, qui est utilisé pour la fabrication de meubles (ameublement massif) mais également pour les parquets ou les escaliers.

Les bois exotiques, tels que l’acajou, l’ébène mais également l’if et le citronnier sont des bois très utilisés pour la marqueterie.

Les filaments pour l’impression 3D, le PLA

 

Les filaments en PLA

PLA-Impression3D_filament_imprimante-3D_L-Etablisienne-ParisL’acide polylactique de l’anglais : polylactic acid, est utilisé dans l’emballage alimentaire et dans la fabrication de très nombreux objets injectés, extrudés ou thermoformés. Le PLA est un polymère entièrement biodégradable résultant de la fermentation des sucres ou de l’amidon sous l’effet de bactéries synthétisant l’acide lactique.

Le PLA est le matériau utilisé par l’imprimante 3D de l’Etablisienne.

Vous trouverez le descriptif des autres matériaux « imprimables » sur le site Primante 3D

Les fibres naturelles

Les principales fibres naturelles

atelier-creatif-paris-coussins-pulls-talalilalaLe coton est la fibre naturelle la plus utilisée dans le monde, avec 25 millions de tonnes de production chaque année. La fibre de coton adhère à la graine de cotonnier puis, avant d’être utilisée, elle en est séparée et elle est nettoyée pour enlever les impuretés. Les fibres peuvent alors être compressées pour former le coton que nous consommons.

Le lin est une fibre cultivée depuis des millénaires et les Égyptiens l’utilisaient sous forme de bandelettes pour envelopper les momies. Les étoffes de lin, lisses, sont aujourd’hui utilisée dans certains vêtements. Il faut attendre environ 3 mois après la plantation pour pouvoir récolter le lin, on peut alors séparer les parties fibreuses de la plante pour former des toiles et des étoffes.

La laine est une fibre produite par les moutons et qui possède une très grande élasticité. Après la tonte, la laine est filée et on obtient des fils qui serviront pour la fabrication de lainages et de tissus colorés.

La soie est produite par un ver à soie nommé Bombyx mori, qui se nourrit de feuilles de mûrier lorsqu’il se trouve encore à l’état de chenille. Il sécrète alors une protéine qui devient solide lorsqu’elle est en contact avec l’air et un fil constitué de deux brins se forme. Une autre sécrétion, la séricine, réunit les deux brins, ce qui forme le cocon. On prélève ensuite les fils très fins pour former la soie.

Les feuilles de palmiers permettent d’extraire des fibres, une fois séchées et découpées en lanières. Elles sont utilisées dans certains pays, notamment en Amérique du Sud, pour être tissées, par exemple en chapeaux.

Atelier Etablisienne ParisLe rotin est une liane grimpante qui est issue d’un arbre de la famille des palmiers. Ce matériau qui pousse dans les régions tropicales et marécageuses est très flexible et résistant. Il a une croissance rapide et contrairement au bambou, par exemple, le rotin est plein et conserve malgré tout une grande élasticité. Il est un matériau très utilisé pour les techniques de vannerie.

Le liège

Les cycles d’un chêne-liège sont de 9 ans, et ce n’est donc qu’après la neuvième année qui suit le premier démasclage que l’on pourra à nouveau extraire du liège. Le liège alors extrait ne sera de bonne qualité et ne pourra être travaillé et transformé qu’à partir de la 45ème année de l’arbre en moyenne. A partir de ce moment là, le liège sera nommé liège de reproduction et l’opération d’extraction sera nommée la levée. Un chêne-liège a une vie moyenne de 200 ans et il sera donc possible d’extraire du liège d’un même arbre environ 15 fois au cours de sa vie.

L’utilisation du liège

Le liège est un matériau de faible densité, souple, ininflammable et résistant à l’eau. Il peut parfois être utilisé pour former des panneaux d’isolation lorsqu’il se trouve sous forme de granulés. Cependant, il est principalement utilisé pour être transformé en bouchons, en effet 80% de la production est utilisée pour les bouteilles de vin.

Il est également utilisé, en moins grande quantité, pour les semelles de chaussures et certains instruments de musique tels que la clarinette et le saxophone. Il a même permis de remplacer le PVC utilisé dans les fuselages des avions puisqu’il possède certaines de ses propriétés.

Le carton

La fabrication du carton se fait aujourd’hui à partir de ce que l’on appelle la pâte à papier. Elle est obtenue à partir des fibres cellulosiques du bois qui sont mises en suspension dans une grande quantité d’eau, à laquelle on peut ajouter divers produits suivant ce que l’on souhaite obtenir. On peut alors produire une grande quantité de papier, de densité choisie, que l’on assemble par collage, pour former du carton.

Les utilisations du carton

Tabouret carton FificartoonAujourd’hui, l’utilisation du carton a largement dépassé le domaine de l’emballage, même s’il reste son usage principal, avec le domaine de l’édition et de l’isolation. Le carton est de nos jours utilisé pour des éléments beaucoup plus variés, notamment celui du mobilier. De plus en plus de designers utilisent en effet ce matériau pour fabriquer des meubles, qui peuvent être très solides et supporter plusieurs dizaines de kilos.

Un matériau respectueux de l’environnement et recyclable

Le carton est un matériau présentant de nombreux avantages : il est léger et donc facile à manipuler, facile à stocker puisqu’il est plat, et également recyclable donc respectueux de l’environnement, d’autant plus que sa fabrication ne nécessite pas l’utilisation de produits dangereux ou polluants. A partir de carton ondulé, entre autres, il est possible de recréer de la pâte à papier, et donc de produire à nouveau du carton, avec un faible impact sur l’environnement. Le carton est donc un matériau présentant beaucoup d’avantages, et même si l’on peut relever quelques inconvénients tels qu’une faible résistance à l’humidité, il reste très facile et pratique à manipuler.

Le verre

La fabrication du verre

Pour fabriquer du verre, on met de nos jours les matières premières nécessaires à sa création (silice, soude et calcaire) dans de grands fours à bassin, à une température d’environ 1500°C. La pâte en fusion passe alors dans des canaux élevés à haute température puis dans des moules où elle est soufflée pour qu’elle obtienne la forme que l’on souhaite donner au verre. Suivant les produits que l’on ajoute à la pâte en fusion, le verre peut prendre une certaine teinte ou être transparent.

Usages modernes

Etablisienne Restauration de meubleLe verre est aujourd’hui très utilisé en architecture et on peut observer de nombreux bâtiments possédant une large surface en verre, d’une part des monuments construits par le passé tels le Grand Palais ou la verrière des Galeries Lafayette, et d’autre part des bâtiments très récents qui semblent parfois composés seulement de verre, comme les grattes-ciel très modernes que l’on est aujourd’hui capable de construire. Le verre est aussi utilisé pour plusieurs techniques de décoration comme la peinture sur verre ou encore les vitraux.

Les vitraux relèvent d’une technique particulière qui nécessite de respecter des règles précises :  la réalisation d’une maquette, de façon à savoir concrètement à quoi ressemblera la création, puis la réalisation d’un carton sur lequel tous les plombs doivent être indiqués, et pour finir, la coloration avec le choix des verres en fonction de la maquette.

Le métal

Métaux et alliages

Escalier de l'Etablisienne ParisLe métal est un matériau très utilisé car il permet de faire de nombreuses réalisations, très différentes les unes des autres. Malgré sa dureté à température ambiante, il est facilement malléable lorsqu’il est porté à haute température et peut ainsi être transformé aisément. Il existe divers types de métaux et on ajoute souvent à un métal pur d’autres éléments, appelés alliages, pour former un nouveau métal aux propriétés différentes. Ainsi, suivant l’utilisation que l’on souhaite en faire, on choisit tel ou tel métal.

Lire la suite …